salif keita
Biographies

Salif Keita, la voix du Mali

Un chanteur à la voix sublime, auteur-compositeur inspiré et prolifique, actif depuis les années 70 et toujours bien vivant (69 ans)… voici Mr. Salif Keita, le génial créateur, entre autres, du titre ‘Madan’ dont le Remix par le DJ Martin Solveig a fait le tour du Monde des Dance Floors.

Cette petite biographie est préparée avec l’aide de l’excellent ouvrage ‘Les Musiques du Monde’ aux éditions Larousse.

De Djoliba à Bamako

Salif Keita est né le 25 Août 1949 à Djoliba (Mali) au sein d’une famille de la classe supérieure des Mandingues, celle des Princes… à l’opposée des Griots, un peuple qui s’adonne à l’art de la Musique et des chants.

Atteint d’Albinisme, il sera aussi un être à part dans son pays car cette maladie génétique/héréditaire est une tragédie dans cette région du Monde où des enfants atteints sont régulièrement massacrés au cours de rituels épouvantables.

Après son échec à devenir instituteur pour cause de trop mauvaise vue, il décide de se lancer et de vivre de la Musique… un choix courageux qu’il doit assumer seul, loin des siens et qui le mène tout d’abord à Bamako pour y rejoindre un petit groupe de Saxophonistes : le Rail Band de Bamako (1968).

L’aventure des Ambassadeurs

C’est là, dans le secteur de la gare de Bamako qu’il va rencontrer et débuter une collaboration avec le guitariste Kanté Manfila. Ensemble, ils vont chanter/jouer au sein d’un autre groupe : les Ambassadeurs du Motel.

A partir de 1978, les deux acolytes s’expatrient en Côte d’Ivoire sous un nouveau nom : les Ambassadeurs Internationaux… et sortent un 1er Album : Mandjou (le roi), en hommage au Président Guinéen Ahmed Sakou Touré (Président, Mandingue et Marxiste !) qui, impressionné et honoré, devient leur plus grand fan.

Dans les années 80, c’est le départ pour Washington où ils enregistrent deux nouveaux Albums avant un retour au Mali (15 ans après leur départ) et des concerts en Afrique et en Europe.

Les années 80-90, en France

A partir de 1984, la longue et fructueuse collaboration avec Kanté Mafinla se termine… Salif Keita reprend son indépendance puis décide de venir s’installer en France où il a déjà rencontré un certain succès sur scène… des années où la Musique Africaine commence à percer en Europe et dans le Monde.

Installé à Montreuil, Salif Keita vit de la Musique et anime des soirées pour la communauté Malienne… puis, persévérant, il connaît enfin la consécration en 1986 avec la sortie de l’Album Soro, un bijou qu’il a soigneusement confectionné avec l’aide du producteur Sénégalais Ibrahim Sylla et qui mise gros sur ce projet très… ambitieux !

Encensée par la critique et par le Monde de la Musique (Miles Davis, Quincy Jones, Carlos Santana,…), cette œuvre novatrice marque un tournant dans la Musique Africaine et lance le début d’une longue carrière où se mêlent concerts et enregistrements jusqu’au milieu des années 90.

Le retour aux sources

De retour à Bamako en 1996, il créé son propre label Wanda Records, il ouvre un établissement du nom de Moffou (un ensemble studio d’enregistrement-club) et sort l’Album éponyme en 2002… un Opus où l’on peut entende la voix de Cesaria Evora (‘Yamore’) ainsi que le titre ‘Madan’.

Désormais Auteur-compositeur-interprète à succès, Mondialement reconnu, Salif Keita n’en est pas moins un homme engagé… d’abord pour la cause des Albinos mais aussi pour son pays et pour l’Afrique toute entière (il est nommé Ambassadeur de la Paix par la Commission de l’Union Africaine).

Pour la petite histoire, sachez qu’il est le père de Nantenin Keita, une athlète Française née en 1984, plusieurs fois championne du Monde paralympique sur le 200 et le 400 mètres.

Les dernières News…

Pour en savoir un peu plus sur cet Artiste voici une belle interview sur le site nova.fr… vous y apprendrez qu’il vient de sortir ce qui sera son dernier Album (Tonton) et qu’il est toujours un amoureux de la Musique et de la scène.

 

Retrouvez le son et la voix de Salif Keita sur le superbe ‘M’Bemba’… une pépite issue de l’Album éponyme (2005)…

… ou encore, sur le classique ‘Super Coulou’, une pépite signée par les Ambassadeurs (1979)…

… et enfin, le magnifique ‘Madan – Remix by Gekko’ à re-découvrir sur l’Album de Pépites #1.

 

Retour au Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.