prière et bougies
Pépites

Histoire d’une chanson : ‘Every Breath You Take’ de The Police

Hello Folks,

C’est avec une certaine nostalgie que je me lance dans la rédaction de cet article dédié à l’une des plus belles musiques de tous les temps, tous styles confondus.

Qui donc sur cette terre n’a pas un souvenir impérissable du 1er jour où il a entendu cette chanson, ‘Every Breath You Take’, et comment ne pas s’intéresser de près à l’histoire de ce tube qui totalise 1 milliard 163 millions d’écoutes sur Spotify en ce beau jour de mai 2022 ? Un succès planétaire qui la place juste au dessus du célébrissime ‘Billie Jean’ de Michael Jackson… loin devant ‘Back in Black’ d’AC/DC… très loin devant les plus grands Hits du Rock, depuis les gentils Beatles jusqu’aux révoltés Rolling Stones.

Mais comment une telle perfection musicale a t’elle pu voir le jour ?

Tout commence par une épreuve… une séparation qui arrive, lentement mais sûrement… celle de Sting, célèbre bassiste-leader du groupe ‘The Police’, et de sa femme depuis 1976, la mère de ses deux jeunes enfants, l’actrice nord irlandaise, Frances Tomelty.

De cette rupture qui s’annonce (et qui sera effective en 1984), Sting parviendra à tirer cette chanson qu’il compose en 30 minutes, après s’être une nouvelle fois réveillé en pleine nuit dans sa maison située à l’ouest de Londres. Il le sait, la vie qu’il mène est en train de prendre un tournant inattendu et incertain avec cette nouvelle relation qu’il entame auprès de Trudie Styler, elle aussi actrice et amie proche du couple. Au fond, les paroles sont sans ambiguïté : cette chanson est écrite au moment d’une crise personnelle. Elle nous met en garde sur cette obsession maladive que peut devenir la jalousie. Un vilain défaut pour le commun des mortels… ‘une preuve d’immaturité’ selon Dolto… et pourtant, un sentiment ‘profondément humain’ comme le dit si bien Houellebecq.

Bref, passé la préparation d’une maquette qu’il enregistre au studio Utopia (north London), Sting sollicite son guitariste, Andy Summers (inspiré par les ‘duos pour deux violons’ de Bella Bartok), pour préparer les riffs de guitare qui seront enregistrés dans une session ‘de rêve’ sur l’île de Montserrat (Caraïbes), à la fin d’année 1982.

L’ennui, c’est que cette séance studio ‘sous les cocotiers’ ne va pas se passer comme prévu… comme l’expliquera plus tard le célèbre producteur Hugh Padgham (collaborateur de Peter Gabriel, Franck Zappa, Phil Collins, David Bowie, …), la tension est extrême au sein du groupe car le batteur, Stewart Copeland, désespère face au contrôle et à l’insistance de Sting pour respecter un jeu ‘simple’ et ‘sans fioritures’, à l’exact opposé de la technique de jeu d’un musicien de ce calibre. Après plusieurs altercations et empoignades, le travail est interrompu. C’est donc de façon inespérée et après négociation que les trois acolytes acceptent de terminer l’enregistrement en janvier 1983, au Québec, à la condition de travailler en décaler et de ne plus se croiser !!

Dans la foulée, ‘The Police’ (ou plutôt ce qu’il en reste !) entamera sa dernière tournée avant l’inéluctable : après le succès triomphal de leur album ‘Synchronicity’ et huit mois passés sur les scènes du monde, l’histoire s’arrête selon la volonté de son charismatique leader qui considère, à l’issue du concert du 7 août 1983 au regretté Shea Stadium de New-York (devant 70 000 personnes), qu’il ne pourront plus jamais ré-itérer un tel exploit.

Comme vous savez sûrement, Sting débutera sa longue et prolifique carrière solo dès 1985, avec l’album ‘The Dream of The Blue Turtle’, accompagné par les plus grands noms du jazz… pour le meilleur…

Il faudra attendre 1998 pour voir l’une des plus belles reprises qui soient de ce titre emblématique des 80’s… en l’occurrence, celle du groupe 112, mené par le génial rappeur Puff Daddy (il fallait l’oser cette baisse du tempo de 117 à 110 bpm). Une perle musicale dédiée au rappeur The Notorious B.I.G., assassiné en 1997 à Los Angeles, et portée/chantée par son épouse défunte, la chanteuse Faith Evans.

Enfin, pour les guitaristes motivés, direction le Tutoriel #5 pour en maîtriser les accords.

Bonne(s) écoute(s)…

Retour au Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.