News,  Pépites

Besoin de contre-culture ? alors regardez ‘le monde selon Radiohead’, sur Arte

Hello Folk’s,

Certain(e)s d’entre vous sont déjà au courant de la diffusion de ce superbe documentaire sur Arte, ce vendredi 08 novembre 2019, à 22h45… au travers de quelques uns de mes articles récents sur Radiohead (ici et )… et pour cause : j’ai eu le privilège de visionner ce petit bijou en avant-première, et je vous confirme que vous n’avez pas intérêt de passer à côté.

Le pitch est ambitieux : ‘montrer Radiohead sous un jour inédit et fidèle à leurs idéaux‘… et c’est une belle réussite, avec de nombreux intervenants de qualité et autres anecdotes inédites sur ce groupe mythique. Conclusion : un très bon moment à vivre, mais aussi l’occasion de prendre un peu de recul sur le monde d’aujourd’hui.

Justement, je me disais, à relire la biographie de Frank Zappa, que notre époque manque cruellement de personnages comme ceux-là… des artistes décalés, pertinents, libres et finalement les seuls défenseurs de notre intérêt commun. Sans eux, nous voilà contraints de vivre dans un système 100% mercantile, dénué de sens.

Avec ce documentaire pointe une petite lueur d’espoir : nous sommes nombreux à être conscients de cette absence totale de contre-pouvoir… par exemple, depuis la parution du livre de Naomi Klein, ‘No Logo’ (publié en 1999 !!)… et de plus en plus de citoyen(ne)s choisissent de vivre ‘hors système’, pour le meilleur.

Bref, en attendant que le monde se réveille un peu plus, vendredi prochain, et pour vous donner un avant-goût du monde selon Radiohead, voici une nouvelle pépite à savourer : ‘Suspirium’ de Thom Yorke. Un titre merveilleux, et le thème principal de la B.O. composée pour le remake du film d’horreur Suspiria (2018).

Only 3:21 minutes… but This is soooo good !!!… et en plus, les paroles sont ci-dessous…

Suspirium

This is a waltz thinking about our bodies
What they mean for our salvation
With only the clothes that we stand up in
Just the ground on which we stand
Is the darkness ours to take?
Bathed in lightness, bathed in heat

All is well, as long as we keep spinning
Here and now, dancing behind a wall
When the old songs and laughter we do
Are forgiven always and never been true

When I arrive, will you come and find me? 
Or in a crowd, be one of them? 
Wore the wrong sign back beside her 
No tomorrow’s at peace

Retour au Blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *